COMMUNIQUER LA TRANSMISSION

Petits conseils pour grandes réussites

POURQUOI
COMMUNIQUER EST
SI DIFFICILE ?

Les obstacles à une
transmission d’entreprise

La transmission d’une entreprise repose sur des paradoxes, notamment lorsqu’il s’agit pour un dirigeant de la communiquer.

Un premier ensemble de difficultés est afférent aux logiques de décisions habituelles du dirigeant. Solitaire, celui-ci doit faire preuve d’une confidentialité et d’une discrétion nécessaires à l’atteinte de ses objectifs stratégiques et financiers. Or, la transmission implique une communication transparente et assumée.

Les singularités du contexte familial constituent également un écueil notoire. Les poids de l’affect et du nom ou bien tout simplement la volonté irréductible de conserver l’entreprise dans la famille sont autant de dangers au bon déroulement d’une transmission familiale. Préserver des tensions devient ainsi un bon prétexte pour ne pas communiquer…

Enfin, cette situation nouvelle invite le dirigeant à une véritable introspection. Manque d’expérience oblige, son jugement peut être altéré par de vieilles idées stéréotypées. Mais pas seulement. Transmettre, c’est tourner une page. Nombreux sont pourtant les dirigeants angoissés par le chapitre suivant, encore vierge, et la nouvelle aventure à écrire.

Mais soyez rassurés ! Ce Livre Blanc est là pour vous éclairer par des exemples vécus et des bonnes pratiques.

UN « SCHÉMA » IDÉAL ?

… Pour une communication positive

Pensé chronologiquement, ce guide reprend chaque étape de la transmission, de sa réflexion et de sa conception à son déploiement opérationnel pour fournir des conseils concrets à chacune d’entre elle.

Avant tout, la transmission est par nature un processus de longue haleine. Pour préparer la passation et définir les modalités de succession notamment, il faut anticiper… et ne pas hésiter à en parler, même de façon prudente. Un conseiller ou un proche peuvent alors permettre l’avancée de la réflexion en amont.

La finalisation des pourparlers doit en revanche laisser place à une communication beaucoup plus exhaustive. En d’autres termes, les non-dits entre cédants et successeurs doivent être abordés au même titre que le changement doit être annoncé à tous et toutes, dans le but de rassurer.

Enfin, cette transition est symbolique. Elle doit tout à la fois permettre la reconnaissance du parcours effectué ensemble que rendre visible la prise de pouvoir du successeur.

Mais une fois ces principes positifs de la communication assimilés, à quelles cibles s’adresser ?

COMMENT L’ABORDER ?

Réflexions sur les principales cibles concernées et les approches de communication possibles associées

Si la communication varie en fonction du statut du successeur potentiel, certains éléments paraissent malgré tout transversaux. La transmission doit, et dans un souci d’équité, associer les potentiels successeurs très en amont. Le manager pourra ainsi se voir confier progressivement des responsabilités tandis qu’un cadre spécifique pourra régir la communication familiale.

Autre élément pilier : la transparence. L’implicite doit être limité au maximum et, notamment dans le cas d’une reprise par des repreneurs externes, les positions futures de chacun doivent être parfaitement balisées en amont.

Les parties prenantes englobent un large panorama de l’écosystème entrepreneurial. Les équipes comme les partenaires au sens large doivent être rassurés sur les conditions du changement latent en recevant des informations claires et positives. Une information erronée ou partielle peut en effet péricliter la productivité des équipes.

D’autres témoignages et exemples sont à retrouver dans notre Livre Blanc.

Pour en savoir plus et obtenir cet ouvrage: contact@transmissionlab.org

X