Des motifs d’espoir à l’aube de la crise

Diriger une entreprise implique des responsabilités et des devoirs, notamment en temps de crise. La croissance ou la transmission sont généralement le support de bouleversements organisationnels, à l’origine d’une fragilisation économique et sociale de l’entreprise. Or, elles incarnent aussi une possibilité de changement positif. En effet, le terme de « crise » renvoie à une dualité dans l’idéogramme chinois entre l’idée de danger et celle d’opportunité.

La crise joue avec le temps, elle est imprévisible et fulgurante. L’anticipation et le développement de mécanismes de résilience dans l’entreprise sont peut-être les meilleures armes pour juguler, avec plus ou moins d’efficacité, les effets conjoncturels d’une crise. Parce que sur le temps long, les entreprises doivent faire face à des incertitudes extrêmes et aux cygnes noirs, c’est-à-dire des événements jugés peu probables voire abscons et pourtant dévastateurs. La crise actuelle du Covid-19 en est malheureusement la meilleure illustration.

Dubard Barbosa, S. (2018). Pour construire la résilience des écosystèmes entrepreneuriaux. Entreprendre & Innover, 39(4), 10-19. doi:10.3917/entin.039.0010.

 


 

X